AOC Touraine


Google+ buttonFacebook buttonTwitter button

Comme dans de nombreuses régions viticoles française c’est sous l’influence de l’occupation romaine qu’apparaissent les premières traces de vignoble en Touraine. Il fut par la suite entretenu par les moines obtenant grâce à la Loire et ses affluents un moyen idéal pour le développement du commerce et de la distribution de ces vins.
A la fin du XIXe siècle, les vins de Touraine on subit de plein fouet le phylloxera, et après la destruction du vignoble, les vignerons ont choisi de s’orienter vers une production de qualité. Cet effort fut récompensé en 1939 par l’obtention de l’appellation d’origine contrôlée « Coteaux de Touraine ». Cet AOC regroupait alors 39 communes du département du Loir-et-Cher et fut modifier en 1953 pour devenir l’actuelle AOC Touraine.

Aujourd’hui l'appellation Touraine couvre 8.000 hectares sur 146 communes. Comprise entre 200 000 et 250 000 hectolitre, la production se partage pour moitié de rouges et pour autre moitié de blanc.
L’étendue géographique, la diversité des sols et des cépages (principalement du Gamay) offre un panel de vins très différent les uns des autres, avec quand même certaines caractéristiques communes, Les vins rouges par exemple, se caractérisent par leur légèreté et leur fruité.
De toute évidence l’AOC Touraine mérite que l’on s’y intéresse, et sa notoriété, largement sous évalué en comparaison avec ses voisins géographiques, est une injustice que le temps et l’ardeur que mettent ses vignerons à nous proposer des produits de qualité finirons par réparer.

credits photo : © Olga Shelego - FOTOLIA