Les dernières Appellations (2010 et 2011)


Google+ buttonFacebook buttonTwitter button

Les dernières Appellations (2010 et 2011) © A. Louche - Fotolia.com
Boeuf de Vendée

Le règlement européen enregistrant l' IGP (Indication Géographique Protégée - voir notre reportage sur les appellations) « Bœuf de Vendée» a été publié au Journal Officiel de l'Union Européenne en août dernier.

Le cahier des charges de cette IGP sont les suivants :
• La viande doit provenir de l'élevage de jeunes femelles (génisses ou vaches) ou de mâles castrés qui doivent peser, après abattage (carcasse), au moins 380 kilos,
• Les animaux doivent être élevés, depuis leur naissance, sur une même exploitation l'ensemble des opérations depuis la naissance jusqu'à l'engraissement) et au moins 80% du fourrage (qui doit être le principal de leur alimentation après sevrage) qui doit provenir de cette même l'exploitation,
• La zone de production du Bœuf de Vendée s'étend sur l'ensemble du département de la Vendée, ainsi que sur quelques cantons des départements limitrophes (Deux Sèvres, Loire-Atlantique et Maine-et-Loire)

Porc d'Auvergne

Le règlement européen enregistrant l'IGP « Porc d'Auvergne » a été publié au Journal Officiel de l'Union Européenne également en août dernier.

Le Porc d'Auvergne, dont la réputation n'est plus à faire, doit réunir les caractéristiques suivantes :
• Le porc doit être élevé en plein air et sur parcours libre pour à des déplacements développant sa musculature au bénéfice de la qualité de sa viande qui devra en conséquence est rouge foncé et ferme,
• Le porc d'Auvergne doit être abattu à l'âge de 26 semaines pour donner une viande musclée, goûteuse et particulièrement adaptée à la charcuterie et aux salaisons.
• La zone de production du Porc d'Auvergne est délimitée à la région Auvergne (Puy de Dôme, Cantal, Haute Loire et Allier) et déborde légèrement sur les départements voisins.

Saucisson de l'Ardèche

Le règlement européen enregistrant l'IGP « Saucisson de l'Ardèche » a été publié au Journal Officiel de l'Union Européenne en juillet dernier.

Le Saucisson d'Ardèche, dont la réputation n'est pas en reste, doit :
• Provenir de viande de porc élevés en Ardèche (mais pas sur tout le département),
• Etre préparé intégralement dans la zone délimitée par l'IGP et à partir de viande de porc maigre présalée, hachée, épicée et traitée au salpêtre.

Kirsch de Fougerolles
Le kirsch de Fougerolles (Haute Saône) jouit d'une très haute et ancienne réputation.

Lorsque, étudiant (il y a une quarantaine d'années déjà), je travaillais l'été au tri postal sur la ligne dite « Belfort 2 » (Paris-Mulhouse-Bâle), le train stoppait 2 minutes, vers 2 heures du matin, à Fougerolles pour déposer du courrier pré trié et en récupérer.
Invariablement, les préposés de l'allège du train échangeaient quelques francs contre 2 bouteilles de kirsch sans étiquette, soigneusement emballées dans du papier journal… : même si l'ambiance devait contribuer à la sensation, je n'en ai depuis jamais goûté de meilleur !

Ce n'est que justice que le Kirsch de Fougerolles soit devenu une AOC (publication au JO en mai 2010) et que le Ministre l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire ait annoncé officiellement et en personne cette distinction sur place, en avril dernier. Il s'agit du premier alcool dit de noyau à obtenir cette appellation.

Le Kirsch de Fougerolles est une pure eau-de-vie, dite blanche, de distillation (double) exclusive de macération de cerises avec leurs noyaux, titrant 45% de volume alcoolique.
Son aire de production est strictement limitée à huit communes de Haute-Saône et trois du département des Vosges.


Vos commentaires

Répondre RESCANIERES  24/01/2012

connaissant ces produits, je suis très heureux qu'ils soient reconnus à leur juste valeur.
A quand une AOC pour le cassoulet aux véritables saucisses (entre autres) ??

Répondre chef patrick  21/01/2012

bonjour a toutes et tous
merçi Stéphane d'avoir aborder ce sujet
En effet c'est dans cette tâche ou je me m'investis depuis des années je suis le Chef conseil de la coopérative du Haricot de Soissons et savez vous pourquoi?
simplement parce que les Soissons dégustés en France nous arrivent a 90% de Pologne et de Chine tout cela uniquement parce que ses magnifiques haricots n'ont pas l'appellation IGP et de ce fait sont produits dans ces pays sans que l'on sache au grand désespoir de nous les cuisiniers combien d'années de séchage de haricots sont contenues dans ces sachets ce qui empêche bien sur a un trempage idéal(imaginez 3 années mises en sachets ensemble)
je dois me rendre bientôt a l'AG des producteurs et dans ce cadre j'espère que notre combat en commun portera ses fruits
Pareil pour un autre produit phare de notre patrimoine imaginez que le Caviar d'Aquitaine qui représente presque 10% de la production mondiale n'a pas encore obtenu encore son appellation Régionale et cela malgré le combat effectué sans cesse de michel BERTHOMMIER et l'IGP semble assez loin
puisque nos politiques dans leur ensemble nous vantent le retour au "Made in France" ils seraient bons qu'ils se penchent sur des choses bien concrètes comme par exemple la défense de nos produits qui pat leurs qualités et leurs spécificités en font notre orgueil national
a bientôt pour d'autres exemples a défendre
Chef Patrick

Répondre c. chareyre  20/01/2012

En bonne ardéchoise, je suis ravie pour le saucisson d'Ardèche, car il fait partie des produits gourmands de notre département. Bravo.

Laissez un commentaire