A la découverte des Yogourts (ou Yaourts)


Google+ buttonFacebook buttonTwitter button

A la découverte des Yogourts (ou Yaourts) © Acik - Fotolia.com
C'est dans les temps très anciens, aux confins de la péninsule des Balkans et de ceux de la Turquie d'Asie Mineure que l'on commence alors à trouver les premières traces de ces denrées dans l'alimentation des populations locales.
En France, il faudra attendre le règne de François 1er pour que les yogourts fassent leurs premières apparitions.
Celui-ci souffrant de désordres intestinaux chroniques fit chercher un médecin praticien juif qui officiait alors à Constantinople et dont la spécialité était le traitement des ennuis intestinaux et qui «faisait merveille» avec ses cures.
Il arriva donc à la cour du roi de France et lui administra pendant quelques semaines un traitement quotidien à base de lait de brebis fermenté.
Le roi fut guéri et le médecin reparti chez lui cousu d'or, ramenant avec lui ses secrets sans que nul ne sache le «pourquoi du comment». Le yaourt disparait pour un long moment...
En 1901 le savant russe Metchnikoff faisait des études à l'institut de Paris sur le vieillissement en Europe. Il s'aperçut alors que la longévité du peuple bulgare était bien supérieure à la moyenne. Il en chercha donc la cause et découvrit que la population pauvre ne se nourrissait pratiquement que d'une sorte de laitages fermentés appelés Yoghourts.
Il s'en fit envoyer quelques litres et en analysa la composition chimique .
Asfaux Patrick ©  A.F.Touch-cuisine
Il commença tout d'abord par isoler la première bactérie :le ferment qui amène l'acidité et la nomma : le lactobacille Bulgare(Lactobacillus Bulgarius).
Puis il isola une deuxième bactérie dite de l'ensemencement du lait (Streptococcus Thermopilus). Il découvrit que celle-ci donnait une notion de goût.
On commença alors à en fabriquer mais ce n'était alors qu'une sorte de médication pour soigner les "courantes". D'ailleurs lorsque le corps de l'armée française revint des campagnes de Salonique avec de graves ennuis intestinaux la médecine légale soigna les malades à l'aide des yoghourts.
Les excellents résultats obtenus arrivèrent jusqu'aux oreilles d'un jeune industriel espagnol qui profitant dans ces années dites Folles du nouvel engouement des femmes européennes pour garder une ligne fine, décida d'en lancer la mode.
Toutes les plus jolies femmes d'Europe s'emparèrent de ces petits pots 'qui rendaient leurs silhouettes fines'.
Un industriel du nom de Carasso fit construire une petite usine à Barcelone et en fit un vrai succès commercial. Son fils, Daniel, prévoyant qu'il fallait 'voir plus grand' décida alors de passer la frontière et de monter une plus grande usine en France.
Bien lui en prit puisque encore maintenant le nom de la marque qui lui donna résonne aux 4 coins de la planète ce nom : DANONE.

Et maintenant que nous en connaissons un peu plus sur l'histoire du yaourt voici quelques applications culinaires pour le plaisir des sens :

-> Faire vos yaourts
-> Les Barquettes de concombres Balkanaises
-> La sauce Balkanaise
-> Balkani aux noisettes
-> Verrine de yaourt et noix de coco


Vos commentaires

Répondre Mic  14/09/2011

Tant qu'à corriger quelques coquilles, ce serait bien d'orthographier aussi correctement les noms des bactéries en question, elles vous en sauraient gré:
Lactobacillus bulgaricus (et non Lactobacillus Bulgarius)
Streptococcus thermophilus (et non Streptococcus Thermopilus).
N.B. les noms des genres commencent par une majuscule et ceux des espèces commencent par une minuscule.

Répondre ivann  29/01/2008

Merci Virginie pour vos gentils mots toujours agréables à lire mais aussi pour nous avoir signalé cette petite "coquille". Mr Carasso a, grace à vous, retrouvé l'intègrité de son Nom...
Gastronomiquement vôtre.

Répondre Virginie  29/01/2008

Le nom est Daniel Carasso, avec un C. C'a la fou mal, mais ce n'est pas grave...
J'adore votre site.

Laissez un commentaire