Le Snacking Halal


Google+ buttonFacebook buttonTwitter button

Le Snacking Halal
William Ledeuil, célèbre chef étoilé, a parrainé, lors du salon Sandwich & Snack Show 2011 qui vient de fermer ses portes, un espace « Snacking des Chefs », animé par 10 chefs qui ont successivement présenté leurs « Idées Snacking » sur le thème du packaging.

Mathieu Pawlak, converti à l'Islam depuis 10 ans, a présenté sa vision gastronomique du halal qui représente une tendance du moment. (*)
Ce jeune chef de cuisine propose dans le restaurant « Lounge Le Paris » à Savigny le Temple (Seine et Marne), une cuisine traditionnelle française qui répond au cahier des charges « halal ».

Le snacking est selon lui « l'univers le plus abordable de la restauration, en termes de prix et de localisation. On y retrouve une clientèle très diversifiée en attente d'un service rapide et d'une addition raisonnable. Aujourd'hui, une tendance qui me concerne et qui est en pleine croissance est celle du « halal ». Le halal n'étant pas lié à une tradition culinaire spécifique, il est possible de proposer une cuisine asiatique, européenne, maghrébine ou africaine halal. La demande de plats élaborés avec des produits halal est en forte augmentation, et cela dépasse l'univers du snacking pour arriver dans celui de la cuisine traditionnelle et demain celui de la gastronomie ».

Rappelons que sont « halal » (dans le domaine de l'alimentation) les aliments qui ne sont pas interdits par l'Islam à savoir principalement le sang, la viande porcine, l'alcool, la viande d'un animal dont l'abattage n'est pas conforme au rituel islamique. A l'occasion du salon du sandwich, Mathieu Pawlak a proposé 2 recettes halal : Tartin'flette (lardons de porc remplacés par la volaille) et Pana Cotta au lait de coco sur émulsion de mangue à la menthe fraîche (gélatine souvent d'origine porcine remplacée par le gélifiant naturel agar-agar). « Je souhaite avant tout reproduire des plats français - car c'est ma culture -, mais selon le process halal. Il y a une forte demande aujourd'hui en France, et surtout peu d'endroits qui proposent une cuisine halal. C'est pourquoi, je m'investis beaucoup dans cette démarche » conclut Mathieu Pawlak.


(*) cette tendance est illustrée par l'ouverture d'un pavillon « Halal Expo » au sein d'un prochain salon de l'alimentaire qui se tiendra au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris les prochains 29 et 30 mars 2011 (détails dans un prochain reportage)


Vos commentaires

Répondre Damien  04/01/2012

Je ne comprend en aucun cas, la réticence de certaines personnes quant à ce type de cuisine. Je salue hautement l'engagement prit, puisqu'il s'agit là de pouvoir satisfaire une classe de population ne pouvant aujourd'hui, profiter de ce patrimoine gastronomique que représente la cuisine française. Aussi, je pense que la question du rite musulman n'est que chimère puisqu'on parle d'abattage douloureux alors que celui-ci doit être opéré sans souffrance (pour être validé) alors que les abbatages en série se font bien souvent dans un soucis de rentabilité sans aucune préoccupation de l'intégrité de l'animal. Sincères félicitations au chef pour l'initiative et la prise de risque et meilleurs voeux de réussite

Répondre Dubarry  05/10/2011

réponse collective
Bonjour à tous

Jacques,
Il n'est nullement question d'amalgame. Le halal est un phénomène que l'on ne peut ignorer, même sans être musulman (ce que je ne suis pas).
De très nombreux visiteurs, notamment d'Afrique du Nord et manifestement musulmans fréquentent ce site et participent au forum. Le chef Patrick répond toujours à leurs soucis d'adaptation de ses recettes pour les rendre compatibles avec les règles de leur religion. Il fait de même pour d'autres « populations » (au sens des statisticiens) devant gérer des contraintes d'autre nature (diabétiques, intolérants au gluten, indisponibilités de certains ingrédients) sans aucune arrière pensée de prosélytisme ou d'amalgame.
Vous êtes ouvert sur les autres cuisines du monde et nous aussi. Savoir que des personnes d'autres régions du monde le sont aussi comme le Maghreb ou d'autres régions où la religion rythme plus que chez nous (en moyenne) la vie quotidienne ne peut que nous réjouir car la découverte des autres, même et peut-être finalement surtout, par leur cuisine, ne peut que faire progresser la tolérance.
Je trouve que la volonté d'un nombre croissant (sans mauvais jeu de mot !) de musulmans souhaitant varier et élargir leur cuisine, même sous certaines conditions contraignantes est donc à encourager au contraire.

Adélaïde,
J'avoue que je ne comprends pas la teneur ni la finalité de votre commentaire : pourquoi parlez-vous des conditions d'élevage et du foie gras dans ce reportage ? C'est un autre sujet en effet très sérieux. Si votre sujet concerne les conditions rituelles musulmanes d'abattage, c'est un sujet également sérieux qui fait débat qui sort (cette fois pour donner raison à Jacques) du cadre de ce site.
Les merguez, pour avoir droit à cette appellation en France (je ne suis pas un expert), ne doivent pas, à ma connaissance, comporter de porc, sauf à ce que soit très clairement précisé sur l'emballage ou l'étiquetage pour éviter la tromperie

Répondre Adelaide  25/09/2011

Les animaux voués notre consommation sont élevés en batterie, menés aux abbatois dans des conditions attroces. Le foe gras Messiers vous le dégusté sans aucun état d'âme. Que diriez vous si l'on affligeait se traitemant aux animaux dit je pense que vos commentaires seraient bien plus virulents. La cuisine est une porte ouverte vers le monde. Que les gens l'adopte et l'adapte à leur goût ne me pose aucun problème. Nos merguez sont à base de viande de boeuf et de porc et je n'ai jamais vu ou entendu un musulman crier au scandale. Tout ceci n'est que pretexte, je trouve a dommage.

Répondre Jacques Stroobant  18/09/2011

Notre cuisine est particulièrement riche et variée. Nous sommes aussi très ouvert et curieux de découvrir les autres cuisines du monde. Mais cet amalgame cuisine et religion me dérange considérablement. Surtout sur le site d'AFTouch.

Répondre Hnina  27/07/2011

Bonsoir, voici une très belle initiative.
Malheureusement pour certains, le hallal n'a pas à se cantonner qu'aux snacks et kebabs, et a toute sa place dans la cuisine et gastronomie françaises, avec quelques arrangements bien sur.
:)
Un restaurant français proposant des mets répondant aux critères hallals tout comme il en existe des cashers, ouvrirait les perspectives de sorties autre que dans les restaurants indiens, libanais, africains, ou nord africains ( qui sont, cela dit en passant excellents )
Continuez dans cette voie.
Salam. ;)

Répondre jet31  10/07/2011

d'accord avec Dubarry.
les religions ne sont pas des ingrédients que l'on peu mélanger a la cuisine. la cuisine est un tout qui inclus tout! pourvu que cela soit bon! hors de la cuisine les concepts de tendance. Pensons néanmoins aux animaux qui sont égorgés dans la souffrance, au nom de religions.

Répondre dubarry  01/07/2011

Bonjour Bernard
Pourriez-vous preciser le fond de votre commentaire svp ?

Répondre bernard  30/06/2011

bonjour
OU va t'on ?

Laissez un commentaire