Une bien jolie escapade


Facebook buttonTwitter button

Une bien jolie escapade
Notre TGV bien a l'heure nous voici arrivés a St-Raphaël non sans avoir remarqué pendant notre trajet qu'alors que la moitié de notre pays souffre de la sécheresse, le Sud lui a subi de nombreuses pluies de printemps et que toute la nature resplendit dans la verdure.
Nos amis Bernadette et Alain nous attendaient donc et nous voici partis pour Les Issambres ou ils y possèdent leur maison perchée sur les hauteurs.
C'est une bien jolie localité entourée de luxuriante végétation,bordée de calanques et de plages .
De la terrasse de leur maison s'offre à nous une vue exceptionnelle de la pointe des sardinaux,puis St-Maxime et bien sur la baie des Canebiers menant a la non moins célèbre station de St Tropez.
Une bonne nuit de sommeil et le matin sous un soleil radieux direction le col du Bougnon(250m) passage par Roquebrune sur Argens (ville d'un récent faits divers)
et aussi la porte nous ouvrant le massif des Maures.
Toute cette région martyrisée par les incendies dévastateurs de 2003 recommence petit a petit a revivre et enfin la nature reprend ses droits.
Nous passons par la pittoresque commune du Muy(Lou Meil) connue pour ses crus de Provence remarquables,puis le vieux bourg des Arcs sur Argens enserré de son enceinte médiévale direction Lorgues ce magnifique village provençal si propice à sa légendaire production truffière ou d'ailleurs le plus connu des chefs français traitant de la truffe j'ai cité l'ami Bruno tient ici auberge et ou les clients du monde entier se pressent pour séjourner et goûter des menus « Tout truffe »dans sa magnifique demeure au lieu dit « La campagne Mariette »
Un petit tour au marché ,un bon déjeuner dans un gentil restaurant installé dans un ancien moulin a huiles du 18eme d'un bon rapport qualité/prix avec une patronne
accueillante a l'abri d' un joli jardin intérieur fleuri puis départ pour le point phare de notre expédition de ce jour l'abbaye du Thoronet cette abbaye rare puisque cistercienne , romane et provençale fut qui fut édifiée vers 1160.

Une bien jolie escapade  2
Nous voici arrivés et en quelques minutes , plongés dans les méandres du silence,de l'humilité
Toute cette atmosphère pour arriver au maître mot de cette abbaye :la découverte de l'harmonie
Alors comme une chance voici qu'arrive notre guide Antoine un peu « hors normes » ,son phrasé semblant comme habité par l'esprit templier régnant sur ces lieux,
La visite se poursuivant , restant en admiration devant les coursives magnifiques construites en pierres teintées par la bauxite très présente dans cette région.
Les moines étaient a l'époque divisés en 2 communautés les « converts » dont la charge était basée sur le travail manuel (culture, constructions, économat etc) et les moines par eux mêmes partagés de l'autre communauté avec une seule raison d'être : vivre sous les règles très strictes dictées par St Benoit (silence total et recueillement).
Cette visite devait se conclure par la visite de l'abbaye par elle même nous étions impatient d'y pénétrer tant l'on nous avait vantée son acoustique y est extraordinaire et ou d'après les plus grands spécialistes n'a d'égale que celle
du Tadj Mahall en Inde.
Et nous ne fûmes pas déçus
Car sans le savoir nous allions assister a « la séquence émotion » de notre séjour.
Nous voici donc ,petit groupe d'une douzaine de personnes assis au milieu de cette abbaye
Puis d'un coup notre guide Antoine commenca du bout des lèvres a murmurer des sons (nous sûmes après que c'était des chants corses) et par l'effet de cette acoustique exceptionnelle sa mélopée traversa l'église ,en fit les contours pour arriver enfin dans nos oreilles c'est vrai que en fermant les yeux ce chant murmuré comme divin semblait venir des cieux,imaginez que quelquefois le son arrive avec 15secondes de résonance après le dernier mot prononcé.
Ce moment magnifique et rare dura plus de 15minutes,a la fin de cette expérience unique nous allâmes féliciter notre guide qui semblait lui aussi avoir du mal a s'en remettre.
Si vous avez l'occasion d'être dans ce coin pendant vos vacances d'été ne ratez sous aucun prétexte les concerts ayant lieu dans cet endroit
D'ailleurs notre guide nous précisa qu'a chaque première fois que des chanteurs ou des musiciens professionnels venus des 4 coins de la planète arrivent au Thoronet ils sont pendant quelques instants stupéfaits par leur propre résonance.
Bref vous l'avez compris : un grand moment d'exception dont on ressort un peu « chaviré »
Allez hop suite du programme direction St Laurent du Var ou nous avions rendez vous avec madame Vancoillié au domaine du clos d'Alari,un petit chemin caillouteux et nous voici arrivés dans cette magnifique propriété reçus par cette dame élégante et charmante un verre à la main goûtant un des rosés d'exception produits par ses vignes .

Une bien jolie escapade  3
Face a nous comme sorties des jardins de l'éden les 3 richesses de cette propriété:
Les vignes tout d'abord puis un peu plus en hauteur les oliviers et enfin plus haut encore la culture des chênes truffiers
De plus sur le côté une grande maison provençale aménagée
en 8 chambres d'hôtes.
Hélas nous serions bien restés encore un peu mais il nous fallait partir.
Nous remerciâmes chaleureusement nos hôtes pour leur hospitalité, le jour tombant il nous fallait rejoindre
les Issambres.
D'ailleurs nous n'étions pas inquiets pour le repas du soir car j'avais anticipé le repas : crème froide d'asperges vertes ; petites rôties de ratatouille et gambas et brassée de fromage blanc aux fruits rouges comme dessert le tout arrosé de ce magnifique rosé ramené de notre visite au clos d'Alari.
Nous nous couchâmes heureux et un peu repus afin d'être en forme pour le lendemain.
Il est 6heures du matin; toute la maisonnée dort je m'installe sur le balcon et je m'enivre égoïstement des parfums de la terre de l'éveil des oiseaux, des 1ers bruits d'insectes et de cette vue !!!!
Ce matin direction Fréjus ville qui délimite Les Maures de L'Estérel la traversée de villages typiques : Bagnols en Forêt,St Paul en Forêt puis enfin arrivée a Fayence cette ville dont la pratique du vol à voile est une de ses attractions
Un petit tour du marché qui ce jour malheureusement n'était pas très bien pourvu en légumes nouveaux
Tant pis retour vers la voiture direction Grasse qui représentait ce jour notre destination a double titre : tout d'abord pour pénétrer dans cette ville culte et s'imprégner de l'univers français des parfums et de plus et de façon plus « terre a terre » aller a la découverte d'un restaurant tenu par un jeune couple dont on m'avait dit le plus grand bien.
Ce qui est vrai et on nous l'avait bien dit c'est que pour arriver a Grasse les routes a l'image des olives sont « fort tournantes ».
En cherchant un peu nous y voilà !le restaurant est comme encaissé dans cette petite ruelle
Quelques marches et arrivée dans une petite salle décorée avec goût, la jeune patronne avenante et professionnelle nous expliqua les plats et les tendances culinaires de son petit mari de cuisinier oeuvrant en cuisine et pour joindre l'utile a l'agréable nous présenta une magnifique daurade royale de 5 livres dont les filets seraient prélevés pour un des plats de ce jour…
Après 2 amuse-bouche : concassée d'olives et fromage frais puis soupe crémeuse de morilles et pointes d'asperges vertes, les entrées, crème glacée de petits pois primeur pour les dames et rizotto crémeux aux artichauts pour nous,
les fameux filets de daurade cuits a la perfection sur
un lit d'oignons blancs confits et pour nous une côte de porc noir épaisse cuite en basse température servie avec une cocotte de fèvettes.
Puis, arrivèrent de jolis desserts
Puis nous allâmes saluer le chef pour le féliciter de ce repas, qui a notre grande surprise nous confia qu'il était un pur gascon et nous le crûmes volontiers tant son accent lui était resté.
Il nous parla de son parcours et surtout de son passage dans les cuisines chez Michel Guérard qui allait influencer ses choix culinaires.
Ce jeune couple sympathique nous expliqua (ce que je savais déjà) que c'était un dur labeur que de tenir un restaurant a 2 sans aides mais qu'ils étaient chez eux et que cela valait de faire tous ces sacrifices.
j'espère que pour eux la saison sera bonne et qu'ils pourront penser a se ménager un peu a l'avenir
Avant de partir nous demandâmes à notre hôtesse lequel des parfumeurs de la ville devrions nous visiter, elle nous conseilla la maison Fragonard ce qui fut fait.
Une magnifique bâtisse empreinte d'enivrantes senteurs on nous expliqua alors les cueillettes de tonnes de fleurs pour après le passage dans des alambics devenir huiles essentielles comme le Neroli ou la fleur d'oranger provenant du bigaradier.
Puis a la fin de cette très intéressante visite le must:l'orgue du parfumeur c'est a dire l'endroit ou se
créé un parfum.
Sur 3 hauteurs de multiples petites fioles posées (de 15 a 150 essences différentes) en bas les notes de tête (les bases) au centre les notes de cœur et enfin sur le haut les notes de fond.
Avec tout cela les 2 chimistes et le nez pourront tel un peintre mélanger les arômes etc pour en faire une création maison.
Les recherches peuvent aller jusqu'à 1 an pour trouver le juste équilibre d'un parfum.
Après cette magnifique visite pleine d'enseignement départ pour Gourdon (Gordes en latin) ville médiévale posée comme un nid d'aigle a 760m d'altitude et de là haut la découverte d'une vision dantesque de la vallée du Loup et dans nos narines des odeurs de plantes et de miel mêlées,du pur bonheur!!
Puis la descente par les gorges du Loup direction Tourrettes sur Loup village médiéval aussi posé sur un éperon rocheux d'ou l'on peut admirer toute une partie
de la côte d'Azur un seul mot :Magnifique!!!!
Mais Tourrettes est surtout connue dans le monde entier car cette ville est aussi appelée la Cité des Violettes en effet depuis prés de 2 siècles on y cultive la fameuse violette « Victoria » en mai et juillet les violettes sont fauchées pour les parfumeurs de Grasse ,une autre partie pour la confiserie ou elle sera transformée en fleurs cristallisées
Chaque année a la mi-mars Tourrettes est en fête et c'est quelques 15000 bouquets qui seront ainsi préparés pour la confection des chars, la bataille de fleurs clôturant ce fabuleux spectacle.
Mais trêve de béate contemplation
il nous faut a présent rentrer dans notre havre de paix des Issambres après encore une grande et belle journée pleine d'enseignements.
Nous vous parlerons dans un autre épisode (sourires) nos visites de Cagnes, Vence, st Paul de Vence, Mougins, et que dire de celles de Biot ou de Vallauris.
Pour clore cet intermède, chères visiteuses et visiteurs, si vous le pouvez, venez découvrir la « Côte » fin Mai.
Loin de la folie des vacanciers, des prix plus sages ,les gens accueillants et prenant le temps de vous expliquer les choses bref, même St Trop retrouve son petit air de port de pêche c'est pour vous dire
Quand a moi j'espère que vous aurez autant de plaisir a lire le texte de ma petite escapade que j'en ai eu pour l'écrire.
A bientôt sur les pages journalières du forum d'Aftouch.
Patrick Asfaux
« Chef Patrick »
Les adresses des lieux visités


nos merveilleux hôtes viticulteurs
Anne-Marie et Nathalie Vancoillie
Domaine du Clos d'Alari
717 Route du Mappe
83510 Saint-Antonin-du-Var
tel 04 94 72 90 49

Allez encourager ce jeune couple courageux
restaurant Lou-Candeloun
Sophie et Alexis
5 rue des fabreries
06130 Grasse
04 93 60 04 49
www.loucandeloun.eresto.net

A ne manquer sous aucun prétexte
L'abbaye du Thoronet
83340 Le Thoronet
04 94 60 43 90
www.monuments-nationaux.fr

Notre mignon restaurant de Lorgues et son avenante patronne
Restaurant La Table du Moulin
5 rue de Climènes
83510 Lorgues
04 94 73 98 87

La Bastide aux violettes
Quartier de la Ferrage
06140 Tourrettes sur Loup
04 93 59 06 97
www.tourrettessurloup.com


Parfums Fragonard
20 boulevard Fragonard
06130 Grasse
04 93 36 44 65
www.fragonard.com


Vos commentaires

Répondre darroze henri-jean  10/09/2011

Patrick, te lire est toujours un vrai plaisir, j'ai, grâce te soit rendue, pris quelques jours de vacances en te suivant dans cette si belle région...

Répondre michele  05/09/2011

Bonsoir,
merci pour cette belle prose... et pour toutes ces adresses bien tentantes.
michèle

Répondre degardin  30/08/2011

Merci ! Merci !
Ce fut nos vacances 2009 "Les jardins d'Ys" Les Issambres face au port de plaisance . Nous n' allions pas à la Tropézienne mais quelques pas plus loin ou les pains spéciaux étaient délicieux.
Région superbe , le ciel d' un bleu que l'on ne trouve nulle part ailleurs . Une sorte de Paradis.
La période de février pendant la floraison du mimosas encore plus belle car beaucoup moins de monde . Septembre aussi très agréable .

Répondre bertola  30/08/2011

une tres grande envie de revoir ces endroits si bien décrits grâce à ce texte !une petite erreur rectifiée dans les adresses :il ne s'agit pas de st Laurent du var mais bien de St Antonin du Var pour le domaine de MmeVancoillie
merci pour ces bonnes adresses

Répondre DELFONTAINE Jacques  07/08/2011

Mon cher Patrick , c'est de grèce que j'ai lu ton fabuleux commentaire sur ce dernier reportage , quel aisance dans les mots , ton imaginaire de la littérature fait plaisir comme les sages conseils que tu peux dévoilés en parlant cuisine .Je suis bien placé pour le savoir lorsque nous sommes tous les deux parlant recettes et niveau enseignement . Cela nous va bien , continue tes escapades merveilleuses et enchante nous encore et encore .
Jacques DELFONTAINE

Répondre Catherine Flores  05/08/2011

En vous lisant, j'ai retrouvé les saveurs et les souvenirs de mes visites dans cette splendide région. J'ai également eu pour guide le fameux Antoine lors de ma visite au Thoronet. Je suis contente de savoir qu'il continue à faire profiter les visiteurs de son talent.
Merci de ce joli reportage et au plaisir de vous lire.

Répondre verdier  26/07/2011

Carnet de route plein de senteurs et de goûts, je suis au labeur dans cette région que je ne connais pas. Je me promets d'effectuer cette même virée savoureuse en bonne compagnie lorsque je pourrais bénéficier de quelques jours de congé!!!

Laissez un commentaire