Confiture de Groseilles


Google+ buttonFacebook buttonTwitter button

Bar-le-Duc est la ville d'origine d'une spécialité lorraine rare et méconnue, la Confiture de groseille épépinée à la plume d'oie. Cette tradition est unique au monde et c'est pourquoi cette confiture étonnante est surnommée le "caviar de Bar". La plus ancienne mention qui se rattache aux confitures de Bar remonte à 1344. Considérée depuis toujours comme un produit de luxe, sa renommée s'est étendue assez vite dans les milieux princiers et aristocratiques, notamment à la Cour des rois. Des hommes célèbres comme Victor Hugo ou Alfred Hitchcock en étaient particulièrement friands ; c'est d'ailleurs Raymond Poincaré, ancien président de la République Française et natif de Bar-le-Duc, qui l'introduisit à la table de l'Elysée.

Depuis les origines, le travail de l'épépineuse demande un long apprentissage. Prenant un à un les grains de groseille entre le pouce et l'index, elle perce légèrement la peau du fruit avec une plume d'oie taillée en biseau et en extrait les pépins sans endommager la pulpe. Aucune machine ne peut se substituer à ce travail et trois heures de labeur sont nécessaires pour obtenir un kilogramme de groseilles épépinées. Versées ensuite délicatement dans un sirop de sucre légèrement bouillonnant, les baies de groseilles conservent leur saveur et leur couleur. Voilà ce qui fait toute l'originalité de cette confiture délicieuse, la plus rare, la plus ancienne et sans doute la plus coûteuse des confitures française.

credits photo : © Viktorija - Fotolia.com