Appellations & Labels (2ème partie)


Google+ buttonFacebook buttonTwitter button

Appellations & Labels (2ème partie)
Suite du bref mémento (voir partie 1) pour s'y retrouver dans toutes les appellations et labels de qualité officiels et pour ne pas se faire berner par les autres...

Appellation d'Origine Protégée (AOP)
L'Appellation d'Origine Protégée (AOP) est la dénomination en langue française d'un signe d'identification européen. Créé en 1992, ce label protège « la dénomination d'un produit dont la production, la transformation et l'élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté. La notion de terroir est fondamentale.
Ces produits doivent être totalement fabriqués dans l'aire déterminée : pour le fromage par exemple ; cela signifie que le lait utilisé doit être produit et transformé dans l'aire de référence et le fromage affiné dans cette zone. Le cahier des charges peut aussi être plus contraignant (par exemple, toujours pour l'exemple du fromage, le lait peut ne devoir provenir que des certaines races d'animaux).
Cette réglementation concerne donc certains produits agricoles et denrées alimentaires pour lesquels il existe un lien entre les caractéristiques du produit ou de la denrée et son origine géographique : ce peut être des vins, des fromages, des jambons, des saucissons, des olives, des bières, des fruits, des légumes et même des pains régionaux. Le cahier des charges est rigoureusement défini pour chaque produit référence.
L'AOP est née d'une volonté de la Commission de l'Union Européenne d'harmoniser les « signes officiels de qualité » des pays membre. Dans chaque pays membre, le logo AOP remplacera le logo national de référence correspondant (l'AOC pour la France en l'occurrence).
Les labels nationaux (AOC par exemple) devraient subsister mais pas leurs logos car l'intention est que les consommateurs de tous les pays membres puissent identifier les produits qui suivent une démarche similaire et homogène, qu'il s'agisse, pour le fromage par exemple, du Roquefort français, du Parmiggiano italien ou de la Feta grecque (liste non limitative).
Les petits producteurs seront ainsi sur le même piédestal que leurs gros concurrents. En outre, un produit ne peut être labellisé AOP que s'il n'est pas n'est pas monopolisé (il doit y avoir impérativement plusieurs producteurs)
Ainsi, en France (la démarche est identique dans les autres pays membres), depuis 2002, un label ou une AOC ne peut exister sans être automatiquement inscrit respectivement en IGP ou en AOP.
L'exemple de la feta est très représentative de la mission de cette démarche : la feta est aujourd'hui protégée par une AOP, ce qui pendant longtemps n'avait pas été le cas. Dans l'Union Européenne, 90 % de la feta était produite hors de Grèce, particulièrement en France, en Allemagne et au Danemark, ces pays considérant que le terme « feta » était une appellation générique. En octobre 2005, la Cour Européenne de Justice reconnaissant que seule la feta produite en Grèce a droit à cette dénomination, estimant que ce fromage est « le fruit de la tradition ancestrale du pâturage extensif et de la transhumance » et que « la flore spécifique » de « certaines régions de Grèce » lui confère « une saveur et un arôme particulier ».

Indication Géographique Protégée (IGP)
L'Indication Géographique Protégée (IGP) est un signe officiel européen d'origine et de qualité qui permet de défendre les noms géographiques et offre une possibilité de déterminer l'origine d'un produit alimentaire quand il tire une partie de sa spécificité de cette origine.
L'IGP est un signe d'identification européen, créé en 1992. Attribuée aux produits alimentaires spécifiques portant un nom géographique et liés à leur origine géographique (Hormis les vins et spiritueux), l'IGP permet la protection de ceux-ci dans toute l'Union Européenne

Définition figurant dans le règlement CE n°510/2006 :

« Le nom d'une région, d'un lieu déterminé ou, dans des cas exceptionnels, d'un pays, qui sert à désigner un produit agricole ou une denrée alimentaire :
- originaire de cette région, de ce lieu déterminé ou de ce pays, et
- dont une qualité déterminée, la réputation ou d'autres caractéristiques peuvent être attribuées à cette origine géographique, et
- dont la production et/ou la transformation et/ou l'élaboration ont lieu dans l'aire géographique délimitée. »

Caractéristiques des IGP en France :

Une IGP n'est plus nécessairement couplée à un Label rouge ou à une Certification de Conformité Produit (CCP).
o La gestion des IGP est assurée par l'INAO
o Il a pour cible : groupements (producteurs, transformateurs...) intéressés par la protection d'un produit spécifique portant un nom géographique.

Spécialité Traditionnelle Garantie (STG)
La Spécialité Traditionnelle Garantie (STG) est un signe d'identification européen créé en 1992 qui s'applique à des produits agricoles destinés à l'alimentation humaine ou à des denrées alimentaires produits par l'un des États membres de l'Union européenne.
Ce label «ne fait pas référence à une origine mais a pour objet de mettre en valeur une composition traditionnelle du produit, ou un mode de production traditionnel ».
Il s'applique à différentes classes de produits précisées plus bas, notamment à certaines bières brassée de type lambic, mais aussi à des aliments tels que la mozzarella, le jambon serrano ou la pizza napoletana qui, à la différence des produits protégés par les labels AOP ou IGP, ne sont pas liés à un terroir.
Début 2011, huit spécialités STG ont fait l'objet d'une publication, trente sont enregistrées et neuf sont au stade de l'introduction de la demande, dont les Moules de bouchot, seul produit français concerné.

Produits labellisables STG :
- Produits agricoles destinés à l'alimentation humaine (ce sont ceux désignés à l'annexe I du traité européen), à savoir :
o classe 1.1. Viande (et abats) frais ;
o classe 1.2. Produits à base de viande (cuits, salés, fumés, etc.) ;
o classe 1.3. Fromages ;
o classe 1.4. Autres produits d'origine animale (Oeufs, miel, produits laitiers sauf beurre, etc.) ;
o classe 1.5. Huiles et matières grasses (beurre, margarine, huiles, etc.) ;
o classe 1.6. Fruits, légumes et céréales en l'état ou transformés ;
o classe 1.7. Poissons, mollusques, crustacés frais et produits dérivés ;
o classe 1.8. Autres produits de l'annexe I du traité3.
=> Denrées alimentaires désignées à l'annexe I du règlement (CE) n° 509/2006 du Conseil du 20 mars 2006 :
o classe 2.1. Bière
o classe 2.2. Chocolat et autres préparations alimentaires contenant du cacao ;
o classe 2.3. Produits de la confiserie, de la boulangerie, de la pâtisserie ou de la biscuiterie ;
o classe 2.4. Pâtes alimentaires, même cuites ou farcies ;
o classe 2.5. Plats composés ;
o classe 2.6. Sauces condimentaires préparées ;
o classe 2.7. Potages ou bouillons ;
o classe 2.8. Boissons à base d'extraits de plantes ;
o classe 2.9. Glaces et sorbets.

Et pour terminer ce panorama, un «label» qui n'est ne présente aucune officialité ni reconnaissance ni par l'Union Européenne ni par aucun état membre et partant n'apporte aucune assurance liée à un cahier des charges et n'engageant ni l'Etat, ni aucun organisme officiel ni même les producteurs.

Les produits en question ne font que remporter l'agrément gustatif d'un panel restreint de consommateurs et ne représente que la perception gustative de ces quelques consommateurs.

Les produits élus par ce panel sont dits être testés par des laboratoires « d'évaluation sensorielle » sans aucune analyse ni contrôle quant à leur traçabilité, celle de leurs ingrédients, leur composition ni même celle de leur mise en oeuvre.

A vous de juger...


Vos commentaires

Répondre ivan  11/03/2011

Bonjour,

j'ajouterais que pour les produits élus "saveur de l'année", qu'il n'y a pas d'exigence particulière sur le nombre de produits testés. En clair un produit peut-être lauréat face à un ou deux concurrents seulement, évidement cela rend l'aspect gustatif encore plus discutable car un producteur ou un industriel qui n'aura pas souhaité s'acquitter du montant forfaitaire pour participer au concours n'entrera pas dans la liste des produits testées par le panel de consommateur...

Laissez un commentaire